Compteur

IMPOTS LOCAUX - Jeudi 13 mars 2014

Si vos revenus ont bénéficié d'une augmentation aussi importante que la hausse observée sur vos feuilles d'impôts locaux depuis 2002, alors votez sans hésitation pour la liste " Maindron -Nourry"
Si vous estimez justifiée cette augmentation galopante des impôts, alors votez pour la liste "Maindron-Nourry"
Si vous pensez que les projets de cette liste seront réalisés sans augmentation des impôts, alors votez pour la liste "Maindron-Nourry"
Si vous croyez utile et bon pour la commune, d'accorder un nouveau mandat à ceux qui ont cru que seuls les ménages marsiens n'étaient pas concernés par la crise économique - contrairement aux autres ménages français - alors votez pour la liste "Maindron -Nourry"
Mais surtout consultez votre ophtalmo !!

Pourquoi faire ce relevé des augmentations d'impôts locaux depuis 2002 ? Tout simplement parce que M. Maindron était premier adjoint de la modeste municipalité en place de 2002 à 2008, et en réalité "l'homme fort" de celle-ci, et que depuis 2008, il en est pleinement responsable.
Quant à demain, si par manque de discernement des Marsiens, sa liste était élue, il ne fait aucun doute que l'augmentation se poursuivrait : tant qu'il y a un peu de confiture, on vide le pot...Les projets de M. Maindron sont toujours plus nécessaires à ses yeux.
Ainsi, en principe, une commune se dote de structures pour accueillir une population nécessaire au maintien d'une vie communale. Elle le fait aussi lorsque les habitants déjà recensés expriment un besoin de services utiles et raisonnables.
Mais dans dans les deux cas, elle se finance soit avec ses moyens existants complétés par des emprunts raisonnables comme le fait toute entreprise, soit avec les prévisions de rentrées fiscales provenant des nouveaux arrivants.
Avec M. Maindron, la démarche est différente: on sait que les nouvelles rentrées fiscales provenant des  arrivants ne seront pas suffisantes. C'est donc la population déjà installée qui "surfinance" pour répondre à l'extension des services déjà très importants dont elle bénéficie.
Cette politique de M. Maindron est  dangereuse et néfaste pour les équilibres. Pour prendre une image, plus vous mangez, plus votre estomac demande...mais tout cela a une fin.
Le mieux pour tous est d'y mettre un terme dès les prochaines élections.

Elections municipales des 23 et 30 mars 2014

Au cours des semaines à venir, Duportal vous communiquera ses réflexions sur le bilan de la municipalité sortante, les programmes des candidats  : les vrais  : J.F. Marciadri et Bernard Retière, et la couverture de M. Maindron : Mme Nourry.

Lire en rubrique " Lettres de Duportal "

La fin d'un mandat; un projet d'éminence grise ?  - 11 mars 2014

Les élections sont proches. Le maire sortant n'est donc pas candidat à sa succession. Il n'aura donc pas à assumer les conséquences de sa gestion passée; il n'aura pas plus à affronter le suffrage universel : si sa tête de liste l'emporte, ce sera grâce à lui; si elle perd, ce sera malgré ses efforts...
De longue date, Duportal savait que M. Maindron ne se représenterait pas. Pourquoi ?
Très simplement parce que M. Maindron n'affronte jamais lorsqu'il y a un risque.
En 2002, il aurait dû créer sa liste et ne pas se contenter de figurer sur la liste de Mme Touzot dont chacun savait qu'elle ferait un piètre mandat.
En 2008, il a créé sa propre liste car il savait que la division lui permettait de l'emporter, même de justesse, d'autant que Roger Lecomte - qu'il avait abandonné - comme il le fit de nouveau en 2008  avec Mme Touzot (c'est une seconde nature chez lui), avait décidé de ne pas se présenter, bien qu'un sondage assurait ce dernier d'une très probable reprise de la mairie compte tenu de la multiplicité des listes.
Alors, pourquoi se présenter en 2014 en qualité de conseiller? Parce qu'il sera en position de conseiller communautaire et de ce fait quasi assuré de bénéficier d'un poste de vice-président de la CCEG, cette fonction au demeurant peu " prenante" car il y a au moins sept vices-présidents...comportant cependant une indemnité confortable proportionnellement plus intéressante que celle allouée à un Maire qui doit consacrer beaucoup de temps à sa fonction...
La présentation de son bilan de maire en janvier 2013 et non pas en janvier 2014 apportait déjà la réponse à ce projet.
Ah! M. Maindron, cessez donc de prendre vos concitoyens pour ce qu'ils ne sont pas. Vous savez, ils savent lire les ambitions !

Vous repartez donc sur cette liste créée essentiellement par vous, conduite certes par une honnête personne, mais sans charisme ni compétence particulière notamment dans une vie active, et dont le bilan en matière d'urbanisme - puisqu'elle  était  en charge de ce secteur - m'apparaît déplorable : il suffit de visiter les villages pour observer que chacun fait ce qu'il veut, les règles non observées...une emprise constante sur le domaine public en façade des propriétés, sans compter l'état déplorable des fossés et chemins vicinaux. (voir par exemple le village du grand Pâtis ( en bordure des R.D.)
En une décennie, le laisser-aller des responsables communaux a réussi à rendre la voirie dans un état lamentable gaspillant les énormes financements qu'avaient supportés nos anciens lors du bitumage de la voierie communale.
Et pourtant, dans des secteurs totalement défoncés, par exemple au nord-ouest de la commune, on compte jusqu'à trois adjoints...Il fallait voir l'état des fossés lors des périodes de pluie ! Ce n'est plus St Mars du Désert, c'est St Mare aux grenouilles ! Et les moustiques s'en donnent à coeur joie.
Quant au béton, c'est l'oeuvre du maire, et nous reviendrons aussi sur l'augmentation des impôts locaux, et l'absence de vision à long terme de l'agglomération notamment.

J'aurai donc à revenir sur ce bilan de M. Maindron, car je n'y associe pas la candidate de substitution dont peu savent ce qu 'elle a pu faire et ce que sont ses projets...
J'aurai aussi à faire état de mes réflexions et de mes réserves sur la liste de J. François Marciadri, attendant d'avoir quelques éléments complémentaires sur son programme.

La voierie...à vau l'eau...  Vendredi 4 décembre 2009

Il y a bien longtemps que nous avions vu des fossés dans l'état déplorable où ils sont ! les grenouilles ont désormais repris goût à la vie : on ne distingue plus les fossés des bas-côtés et c'est miracle qu' il n'y ait  pas plus de véhicules "au fossé" lors des croisements sur nos chemins.
Arbustes, pousses de frênes ou de saules...cela croît à la vitesse de nos impôts locaux.
Nous n'avons pas l'impression que le soi-disant curage des fossés effectué au mois d'août par l'entreprise retenue ait été bien performant...
Ne nous étonnons pas de revoir des inondations si l'hiver est pluvieux comme les météorologistes semblent le prévoir!
Quant à la voierie communale pour laquelle le Maire annonçait un effort et des crédits sans précédent...les bas côtés sont de plus en plus creusés pour plusieurs raisons:
  • les saignées d'évacuations ne sont plus entretenues;
  • des véhicules de plus en plus lourds et larges empruntent nos chemins  vicinaux, défonçant peu à peu les bas-côtés notamment lors des croisements.
On observe d'ailleurs de plus en plus de camions ou de tracteurs transportant des matériaux (il ne s'agit donc pas d'activité agricole sur laquelle il n'y a rien à dire) qui empruntent ces chemins afin d'éviter les routes lesquelles ont une assiette portante adaptée à ces tonnages!
  • des reprises d'enrobés - "le point à temps" - effectuées souvent à froid: il n'y a  donc aucune adhérence et les trous sont reformés dans le mois qui suit...
Pour s'occuper de ce type d'entretien, il faut des responsables techniquement compétents. On doit reconnaître que sous la municipalité de Mme Touzot, les reprises de bordures de voierie communale étaient d'une autre qualité...Alors, si le responsable en charge de ce dossier n'est pas compétent - ce que Duportal croit -, il faut en changer...c'est comme un "ministre"...
Alors, M. le Maire, sillonnez un peu la commune et ses chemins vicinaux - au cours de la journée - et vous saurez alors très vite pourquoi nos chemins sont défoncés et coûtent très cher en entretien.
Le policier municipal, chargé par vous d'un minimum de contrôle, vous indiquerait rapidement que les auteurs de ces dégradations sont peu nombreux et majoritairement hors commune...

  Jeudi 9 juillet : Comptes rendus des Conseils municipaux de Saint Mars des 30 avril et 12 mai 2009

Ceux-ci n'ont  toujours pas étés publiés par la mairie à destination du public : seules des "synthèses" sont affichées sous le porche de la mairie.
Duportal a dû faire pression, en saisissant la "CADA" - Commission d'accès aux documents administratifs - pour obtenir ces documents:
M. Maindron, Maire, était donc dans l'obligation de s'exécuter sans délai s'il ne voulait pas être condamné par le Tribunal Administratif que Duportal entendait bien saisir, conformément à ses droits de citoyen.
Les Marsiens ont donc la primeur de ces comptes-rendus qui ne figurent ni  sur le site officiel de la Mairie ni bien sûr dans les bulletins municipaux de mai et juin, et encore moins dans celui de juillet que nous attendons toujours...

L'APPEL

Général De Gaulle : Bien qu'affaibli dans la culture politique d'aujourd'hui, mais sans doute du fait de l'enseignement donné aux jeunes générations et de la médiocrité de nombreux politiciens, se réclamant d'ailleurs souvent de vous,
votre message est encore présent.
Vos "fondamentaux" perdurent et votre action restera marquante pour la France et la scène internationale.

                                                                                      Duportal

La charité "M'ssieus Dams" - Jeudi 18 juin 2009


Saint Médard, un puits sans fond
                Une demande de fonds sans fondement
                            Pour une église sans fondations

Grande a été la surprise de nombreux Marsiens et Marsiennes de recevoir avec le bulletin municipal de la mi-juin 2009, une demande de "don" sur un beau document quadri-chrome émanant de la Fondation du Patrimoine en collaboration avec la municipalité de Saint Mars du Désert!
Et pour quels travaux?? Refaire la façade du clocher tant la partie basse que la flèche!
Des travaux importants avec grattage et remplacement des pierres dégradées ont déjà été entrepris par les municipalités Ph. Touzot et R. Lecomte, il y a moins de 15 années.
Il y avait alors des raisons de sécurité et les réfections nécessitaient presque inévitablement de poncer l'ensemble de la flèche.
Duportal met au défi les responsables actuels de publier in extenso les expertises entreprises par le cabinet Héritage qui distinguent les travaux indispensables des travaux d'embellissement.
Il faut aussi savoir que la pierre de tuffeau employée pour la construction de cette église, comme pour un certain nombre d'édifices dans la région, est de piètre qualité et noircit très rapidement.
On ne peut que s'élever contre ces travaux - pour lesquels faute de subventions suffisantes de l'Etat et du Département (lesquels n'interviennent que pour les travaux de sécurité justifiés) - la municipalité va encore grever le budget 2009 et probablement 2010 à suivre.
Pendant ce temps-là, on n'a pas de crédits pour réaliser des logements locatifs pour les jeunes adultes et jeunes couples de la commune.
Et quand on voit que pour ces opérations socialement ineptes et absurdes dans notre période de crise économique (le bâtiment doit être relancé par des travaux d'utilité publique), ces dons sont déductibles à hauteur de 66 % de l'impôt sur le revenu,
Duportal INCITE LES MARSIENS ET MARSIENNES A BOYCOTTER CETTE DEMANDE DE DON, et à envoyer leur don à telle ou telle association caritative et humanitaire ayant pignon sur rue (Secours Catholique, secours Populaire, fondation de l'Abbé Pierre, etc...): Ils bénéficieront de la même déduction et agiront avec intelligence et humanisme.

Sourire au 4.500ème lecteur du site qui a consulté Lundi 2 mars 2009

Duportal ne vous connaît pas et, de ce fait, ne peut vous remercier d'être lecteur du site, mais ami ou simplement critique ou adversaire, vous restez le bienvenu;
Ami, vous renforcez Duportal et ses amis dans leur démarche;
Critique, vous enrichissez la réflexion, la vôtre et celle des rédacteurs du site;
Adversaire, vous nous confortez puisque de temps à autre, des idées peuvent être reprises, ou peu à peu aider à faire germer d'autres idées utiles pour nos concitoyens.
Bonne continuation !

Quelle augmentation des impôts locaux pour 2009 ? - 24 février 2009

En 2008, le Maire et l' opposition officielle se sont mélangé "les pinceaux" à tour de rôle, l'un pour justifier son augmentation d'impôts, l'autre- voire les autres- se basant sur d'autres chiffres...
Tous étaient relativement éloignés des chiffres exacts et publiés. Pour aider au débat budgétaire prévu au Conseil de ce soir 24 février, sachant que c'est le Conseil de mars qui fixera les taux - Duportal a consulté les indices officiels: (indice des prix à la consommation - ensemble des ménages -France entière - série hors tabac)
Décembre 2007 : 116,46      Décembre 2008 : 117,63
Janvier 2008    : 116,32      Janvier 2009    : 117,13
(ce dernier chiffre est sur le site de l' Insee, mais non publié au J.O.)
Selon que le Maire veut augmenter plus les impôts locaux ou s'en tenir à la situation au 1er Janvier 2009, ce qui est plus conforme aux usages :
L'inflation est de 1 % (année civile) ou de 0,70 % (année glissante)

Compte tenu de ses engagements, le Maire doit donc s'en tenir à l'un de ces chiffres, et ne pas arguer de besoins particuliers, de la nécessité de répondre à la crise (il n'est pas chargé de la politique nationale), ou encore des effets de la suppression de la taxe professionnelle dont rien n'est moins sûr et en tout cas n'aura pas d'incidence sur notre budget 2009.
Tout le monde doit se serrer la ceinture: il est temps que les collectivités locales cessent leur politique inflationniste de dépenses non indispensables alors que l'Etat dégraisse les effectifs de fonctionnaires.
Lors du vote, chaque Marsien pourra ainsi voir s'il y a une opposition ou uniquement des sièges occupés.
 

LE SITE DE LA MAIRIE  -  Jeudi 12 février 2009

Enfin, le site de la mairie a été recréé et est en service depuis début janvier: presque neuf mois pour le concevoir, c'est logique....
Mais, je ne sais si vous l'avez remarqué, il ne comporte toujours pas d'informations municipales, exception faite de la date du prochain Conseil le 24 février.
Alors, un site sans info, c'est avoir un vélo sans pédales...On  nous  roule ....
J'ai remarqué aussi qu'on avait repris une rubrique "histoire de Saint-Mars" et c'est bien ainsi: on y retrouve notamment le fruit des recherches de l'excellent Patrice Hauray, ancien adjoint, et aussi un article de Roger Lecomte.
Par contre, un autre article de R. Lecomte qui portait sur le transfert de propriété du presbytère, l'un de nos plus anciens bâtiments, et à une période cruciale pour la laïcité de notre République (en 1905) n'a pas été repris. C'est sans doute regrettable car en ces temps perturbés, il est bon de se souvenir que la liberté de penser n'est pas si ancienne!
Aussi, il est possible que Duportal ouvre une rubrique à la façon des "Historiettes"(1) et reprenne notamment ce texte, à moins que M. le Maire lisant cet article, n'y remédie de lui-même.
(1) avec moins de malignité que l'érudit Tallemant des Réaux.

Lundi 18 novembre 2008

CENSURE AU CONSEIL GENERAL de LOIRE ATLANTIQUE - 
Controverse sur un nouveau franchissement de la Loire -

Mais, majorité et opposition, au fond,avez-vous bien raison dans cette affaire ?


Vous avez reçu le magazine de novembre du Conseil général.
Vous avez dû remarquer que M. Mareschal, Président dudit Conseil, a censuré la tribune libre du groupe d'opposition "Démocratie 44" (droite) en indiquant:
"Le texte qui m'a été proposé comprend en effet trop de contrevérités et d'attaques personnelles. Je le regrette vivement"
Duportal s'est procuré le texte  (cliquez sur le bouton ci-dessous "Tribune censurée")
En ce qui le concerne, il se demande pourquoi M. Mareschal ne répond pas point par point aux commentaires de son opposition! Est-ce si difficile? Est-ce qu'il craint une incapacité de comprendre de la part des administrés??
Faute pour lui de se comporter en démocrate, c'est-à-dire d'accepter la critique et d'y répondre , on peut légitimement penser que l'article de l'opposition n'est pas sans fondement!!
Cette manière de procéder qu'ont de plus en plus les gens exerçant un pouvoir sur les citoyens ne peut que favoriser des méthodes de contestations peu acceptables en démocratie et notamment des mouvements de désordre.
On ne voit plus que censure de la part de certains, ou auto-censure que s'imposent d'autres par crainte de représailles, ou procès pour diffamation par d'autres.. Même le Président de la République, le premier du genre, n'échappe pas à ce refus de critique en faisant procès sur procès... mais il ne gagne pas à tous les coups (voir le jugement sur les "poupées vaudou")
Sur le fond de ce dossier, Duportal partage le point de vue de l'opposition de droite du Conseil Général, estimant indispensable ce nouveau franchissement de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire, même en l'absence de la création d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, de telle sorte que la ceinture Ancenis -Ouest nantais, et l'axe Nord-Sud permettent de désengorger la première ceinture de l'agglomération.

Mais, M. et Mes les Conseiller(e)s notamment de l'opposition, il faut voir plus loin et savoir vous remettre en cause :
Ainsi, Duportal rappelle sa ferme opposition à la création de ce nouvel aéroport, véritable non-sens écologique et absurdité économique. Revoyez Château-Bougon, améliorez les dessertes ferroviaires, et que M. Mareschal, en "petit-breton" qu'il est, améliore l'axe Rennes- Nantes qu'il soit routier ou ferroviaire!
Cela coûtera plus cher que les pancartes apposées de manière unilatérale sur les routes à chaque entrée dans notre département et qui, insidieusement, veulent  de fait nous rattacher à la Bretagne sans qu'il y ait eu débat avec les concitoyens.
Les petites envies personnelles n'ont jamais permis une grande politique: S'il est nécessaire de regrouper des régions, ce n'est pas en "cassant " les Pays de Loire... La France est le fruit d'un "jeu de dominos" créé au fil des siècles. Ces mêmes dominos doivent être réexaminés, par rapport à l'Europe, mais d'abord après avoir supprimé des hiérarchies administratives excessivement nombreuses et coûteuses:
Des communes doivent être regroupées, des Communautés de communes doivent être fusionnées, les départements doivent être supprimés, des régions plus importantes doivent être créées éventuellement en préservant certains services déconcentrés.
Au total, moins de bureaucratie, moins d'élus - souvent peu utiles - moins de petits roitelets - moins de fonctionnaires - et sans doute plus d'efficacité pour le même montant d'impôt...

Par exemple: voyez-vous une autre raison qu'historique, au maintien de ces trois communes: Saint-Mars du désert, Ligné, Petit-Mars?? Et Nort sur Erdre et Casson?? etc....
Des frontières tenant aux anciennes paroisses et aux anciennes seigneuries...

Allons, les politiques, sachez réfléchir et parfois vous sacrifier !!




Tribune censurée

Jeudi 13 novembre 2008


Commentaires sur "l'expression libre"  - bulletin municipal n° 81 - novembre 2008

Expression libre de la liste du Maire:
Le Maire n'ayant pu s'exprimer complètement dans sa page "édito" ressent la nécessité de reprendre sa plume.
Outre le rappel de son élection "massive", nous retiendrons quelques points des six engagements du Maire et notamment:
-Vivre ensemble: cela veut dire quoi ? Dans les faits, les gens vivent-ils dans des ghettos à Saint-Mars? Certains sont-ils exclus d'activités locales?
Cela fait penser aux phrases creuses et au bla bla de la dame du Poitou...
Par contre, des logements sociaux? que nenni !
-Communiquer: nous y reviendrons longuement! Non seulement la commune n'a toujours pas de site en activité, mais de plus les informations sont publiées plus tardivement que dans presque toutes les autres communes de la CCEG. En outre, certaines informations majeures pour la vie des gens sont tues, et même les "oppositions" n'en font pas état.
-Valoriser la commune par l'aménagement du centre bourg:30 mois d'étude, délai nécessaire selon le Maire. Donc, au mieux, un début de réalisation avant l'été  2011;
Avec un tel délai - qui doit exclure toute semaine de plus de 35 heures -  espérons que rien n'aura été oublié et que des économies substantielles auront pu être faites pendant trois exercices budgétaires et sans augmenter constamment les impôts...
Et que sont devenues les anciennes pré-études engagées déjà au cours des années 1995-98? Certains axes de réflexion ne sont pas forcément devenus obsolètes d'autant que le bourg est demeuré quasi-inchangé depuis dix années...Par contre, il faudra certainement se réveiller en matière de circulation, sécurité de la traversée du bourg, dérivation de certains flux, réflexion d'urgence sur les possibilités de contourner le vieux bourg pour limiter la densité de circulation principalement sur l'axe de Ligné.
Il faut savoir que le Conseil Général a d'autres" chats à fouetter" et que les Marsiens risquent d'attendre des lunes avant de voir un vrai projet aboutir. Il est de la responsabilité pleine et entière du Maire d'agir, quitte à ce qu'il "booste" ou si nécessaire contourne le Conseiller général encore en fonction afin que les responsables départementaux ouvrent ce dossier.
Des discussions préalables approfondies avec Ligné me paraissent indispensables.

Expression libre des listes d'opposition:
Pas de commentaire sur le texte de la liste de M. Marciadri (liste "Réanimons") : heureusement que ce n'est pas un sujet de débat !
Le texte de la liste "St Mars réagit"  correspond bien à son titre : il est certes un peu technique  et de nombreux habitants se demandent la raison de ces explications, s'ajoutant d'ailleurs au contenu de l'éditorial du Maire.
Nous y reviendrons de manière concise et la moins obscure possible dans un autre article, assez satisfaits d'avoir "forcé " Maire et opposants  à un minimum de  communication.
Quoi qu'il en soit, nous partageons volontiers l'analyse faite par la liste de M. Gauthier, regrettant qu'elle n'ait pas été publiée plus tôt, mais il est vrai que les informations nécessaires sont toujours plus difficiles à obtenir par l'opposition.
La liste représentée par M. Le Pelvé ne s'exprime plus - même si nous retrouvons sa position lors des votes - mais l'auto-censure n'est pas une bonne politique et il devrait occuper les colonnes d'expression libre tant pour la démocratie que pour ses électeurs.
Enfin, un dernier mot: comment est défini le nombre de lignes attribué à chaque liste? Au poids de chaque liste dans le Conseil? Le règlement ne dit rien à ce sujet...