Compteur

9 avril 2014 - Réflexions d'un citoyen sur les élections marsiennes - 

Duportal avait reçu le 15 mars, donc avant le premier (et unique tour) des élections municipales, un couriel émanant d'un  voisin de notre commune mais proche des Marsiens pour de nombreuses raisons.
Faute d'avoir pu joindre l'auteur à temps, Patrick. B., ces réflexions n'avaient pas été publiées. Les voici livrées à votre sagacité:
" objet SITE DUPORTAL"
Bien que non « Marsien», je suis intéressé, pour des raisons personnelles fortes par ce qui se passe à Saint Mars du Désert et notamment en cette période électorale qui, ici comme ailleurs provoque des remous dans lesquels se perdent un peu nos concitoyens pour des raisons éminemment objectives.
Je pense aux interrogations, voire aux inquiétudes que génèrent la réforme du scrutin, l'élection au suffrage universel des conseillers communautaires, la prépondérance accrue de la communauté de communes, les réformes fiscales, etc…...
Je ne vais pas enfoncer les portes que vous avez de ci de là déjà ouvertes dans vos articles très documentés et très fournis que j'ai pu lire sur votre site, soit complètement, soit en diagonale.
J'en ai aimé quelques-uns, pas tous, mais j'ai particulièrement apprécié celui du 13 Mars 2014 raison de mon petit poulet de ce jour.
Personnellement je n'ai jamais été dupe de la «reculade» de Maindron car c'est le genre de vieux Maire qui, malgré sa promesse, ne pouvait pas quitter la fonction en raison du syndrome de «la peur du vide !!! »
Imaginez que pendant des années on est reconnu, salué, flatté, invité et quasiment du jour au lendemain on ne vous salue plus du respectueux « bonjour M. Le Maire», voire on ne vous salue même plus !!
Apparaît alors cruellement la vacuité et le vide abyssal de sa vie à venir !!!
Une fois qu'on a compris ça, on perçoit bien la tactique du rusé paysan et de son coup de billard à trois bandes déployé par le maire sortant.
« Je reviens sur ma décision pour des raisons diverses, j'affirme que je n'apporte qu'un simple soutien à la liste de BN mais finalement je me mets en position sur la liste de telle façon que je puisse être élu Conseiller Communautaire (et pourquoi pas Vice-Président ??) poste important quand on sait ce que va être l'importance grandissante de la prochaine COM/COM. »
Ainsi donc, non seulement je reviens « indirectement » aux affaires de SAINT MARS y étant très présent mais en plus je m'assure que BN, en qui je n'ai pas confiance, ne fasse pas de bêtises ou d'impairs puisqu'elle ne prendra pas de décisions que je n'aurais pas d'abord validées.
Même s'il n'y la là rien d'illégal, même si ça n'est pas répréhensible, les citoyens sont quand même légitimes à regretter ce qui avoisine la «trahison» de la part d'un homme qui ne nous avait pas habitué à ce genre de manœuvre !!!
Vous avez raison il faut dénoncer .....!!!

Duportal trouve que l'analyse de Patrick n'est pas sans fondements :
  • la soif du pouvoir, mais aussi la peur du vide (toute personne ayant exercé une fonction de responsable se trouve tout à coup anonyme et parfaitement oublié souvent avec une impression d'inutilité),
  • la démarche d'apparence cahoteuse (j'y vais, j'y vais ti pas..) mais bien calculée du paysan madré qui sommeille dans l'homme,
  • la crainte que ce qui a été engagé ne puisse être poursuivi ou tout simplement fortement infléchi, peut aussi avoir modifié la position du maire sortant, peu assuré sur la survie de son grand oeuvre.
                                                        =====================
Dans un couriel du 2 avril, Patrick - qui soutenait la liste Marciadri - et pouvait à juste titre être déçu par les résultats, envoie ce couriel à Duportal :
" M. Maindron, Maire sortant avait un devoir de réserves qu'il a bafoué en venant à la réunion publique de M. Marciadri et en prenant la parole le premier en démolissant le candidat de façon absolument i..... aidé par un de ses sbires et en se conduisant comme « professeur » donneur de leçon !!
Mais bon les résultats sont ce qu'ils sont et même s'il y avait là un motif de « recours » il était inutile, le juge aurait jugé insuffisant l'impact sur les résultats. C'est désolant pour ST MARS mais c'est la démocratie !!

Duportal avait été effectivement surpris de cette désinvolture du maire sortant : lorsqu'une réunion publique est organisée par un candidat, le maire n'est plus maire au cours de cette réunion. La courtoisie veut qu'on sache reprendre sa place de citoyen ou ...de tête de liste si on l'est!
De même l'insistance de M. Maindron à vouloir faire s'exprimer un membre de la liste Marciadri, en l'occurrence la deuxième de liste, est apparue déplacée ...Ceci explique peut-être aussi cela : une fragilité de la liste Marciadri au moins pour affronter en public...et ce, malgré les compétences de la liste. M. Marciadri aurait été plus inspiré en répartissant un peu les rôles entre quelques équipiers solides et habitués à la prise de parole  et au débat public.
Concernant les "recours" dont fait état Patrick, des bases existent et Duportal les voit fondés sur d'autres éléments : M. Maindron apporte son soutien à Mme Nourry lors des voeux - ce qui est légal - mais la supporte aussi dans la publication de son discours dans le bulletin municipal : certes, il indique "sauter" les phrases prononcées, mais l'entrefilet indique qu'il s'agit de son soutien à Mme Nourry. Là, le jésuite barbouille les lunettes mais il y a bien utilisation du bulletin et donc des fonds publics pour soutenir une candidate.
Lorsque M. Maindron fait état  de chiffres émanant de ce cabinet de consultant - dont il ne cite pas le nom - il peut aussi y avoir utilisation de fonds publics de manière unilatérale SAUF à savoir si le contenu de cette étude a été diffusé aux autres membres du Conseil sortant, et notamment l'opposition; à savoir aussi si le financement en a été autorisé par le Conseil, et enfin si débat a pu avoir lieu sur ce rapport.
En fonction du montant du marché de cette étude, les règles d'appel au marché ont-elles été respectées?
Faute d'avoir réponse, tout citoyen peut questionner et ces demandes seront formulées par Duportal auprès de la mairie, voire de la Préfecture, l'opposition officielle sortante ayant été plutôt "maigrelette et craintive" dans son contrôle des actes, à moins que l'opposition actuelle ne joue son rôle sur ce point et sans attendre ??

24 mars 2014 - Journée de la culture - l

Journée de la culture - lundi 24 mars 2014
" La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Boeuf"
Une Grenouille vit un Boeuf
qui lui sembla de belle taille
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : " Regardez bien, ma soeur;
Est-ce assez? dites-moi; n'y suis-je point encore ?
  • Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout.                                                 
  • M'y voilà ?
  • Vous n'en approchez point." La  chétive  pécore
S'enfla si bien qu'elle  creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages;
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages."

J.D.L.F

23 mars 2014 - Un maire modeste et de culture (?) -

Alors que ces lignes s'écrivent, les résultats des élections de ce jour ne sont pas encore connues. Elles ne sont donc pas influencées par ceux-ci.
Duportal relisait l'allocution prononcée par le maire sortant lors des voeux de janvier 2014.
Pas moins de 12 pages avec  citations à la pelle...Mais Voltaire n'a droit qu' a une photo lorsque le maire en placarde 12 d'himself ! C'est un peu disproportionné ?
Donc le maire s'est laissé emporter par son éloquence, sa connaissance du peuple et de ses désirs, balançant à coups de moulinets conseils et réflexions, leçons et sermons au nom d'une culture largement étalée (trop sans doute), citant au moins six auteurs dont peu de Marsiens se permettraient de dire qu'ils ont lu leurs oeuvres (Churchill, Voltaire, etc...).
Mais le maire sortant devait avoir le temps de se cultiver ainsi en "plongeant", dès qu'il en avait la possibilité, dans les délices des oeuvres passionnantes de ces grands hommes que seuls les érudits connaissent autant que le maire d'aujourd'hui.
Aussi, Duportal, soucieux d'aider au mieux un maire aussi studieux et épris de bons mots, - et pour l'aider dans sa liberté de temps retrouvée - n'hésite donc pas à lui recommander la divine lecture du Dictionnaire de Jacques Boudet. Celui-ci a en effet rassemblé plus de 12.000 citations, trésor indispensable pour un maire sans nègre.
Il pourra citer, au gré de ses envolées et des vastes sujets intellectuels qu'il voudra évoquer devant des auditeurs que l'on sait béotiens : "colosse aux pieds d'argile, coup de Jarnac, délices de Capoue, zouave, la Fayette nous voilà, que d'eau que d'eau, etc...", et même illustrer par des situations d'hier et d'aujourd'hui ces bons mots qu'il pourra ainsi employer sans vergogne puisqu'il n'y a pas de droit d'auteur.
Duportal peut assurer le maire sortant qu'il s'agit bien de citations figurant dans le livre de J. Boudet, mais  il faut du temps pour lire les 1.200 articles rassemblant ces 12.000 citations rédigées sur deux colonnes. Il préfère aussi avouer qu'il a parcouru ce dictionnaire, souvent avec délectation, mais sans le lire page par page. Mais Duportal ne cherche pas à acquérir une culture historique qu'il aurait ensuite à faire connaître publiquement. Il lui suffit d'en garder jouissance pour lui et ses amis.
Passons un peu en revue ce discours dithyrambique des voeux 2014 et somme toute, "gonflant" et rempli d'auto-satisfaction, à un point tel que cela gêne le Marsien qu'est  Duportal, et bien d'autres Marsiens.
Le Marsien lambda ne paie pas des impôts pour lire des pages de bulletin sans intérêt pour sa vie quotidienne. Il n'a aucune envie de savoir que Chaunu est le meilleur caricaturiste : M. le Maire, il y a d'autres caricaturistes de plus grande renommée mais il est vrai qu'ils illustrent (aux sens propre et figuré) d'autres quotidiens que Ouest-France...
Le Marsien lambda n'a que faire aussi des allusions concernant le Président de la République ou son gouvernement. La réserve d'un maire de petite commune est normalement une constante. En tout cas, elle l'a toujours été à St Mars du Désert.
Le Marsien lambda appréciera si le prochain maire sera un maire "normal", ce qui laisserait d'ailleurs supposer que le maire sortant ne l'était pas ? Et en quoi ne l'était-il pas? Le Marsien lambda aimerait avoir la confession du maire sortant...Après l'auto-satisfaction qu'on remarque tout au long du discours (voir page 7 par exemple), l'auto-flagellation ?
Allons, terminons-en avec l'oxymore dont se délecte le maire...et qui en donne la définition! (Marsien lambda, il est temps que tu te cultives !)...de même qu'il récidive en donnant aussi la définition de l'anaphore.. Et pourtant, il avait prévenu :
Je ne supporte pas les mots ronflants et ceux que l'on rencontre sous la plume ou dans la bouche de gens qui pensent avec gravité et qui essayent au travers de leur jargon de rendre majestueuses des idées souvent bien ordinaires."
Le Marsien lambda par contre est sans doute trop demeuré pour bénéficier d'une retranscription plus détaillée des comptes-rendus de Conseil : une page et demie dans le même bulletin. Qu'il se reporte au site internet...dont tout un chacun dispose...
On relève aussi ce paragraphe du maire que Duportal lit et relit avec délectation car il il définit son auteur :
" Alors que dire ?
Comme vous sans doute, j'aime les mots ! Je les écoute, je les observe, je les accole, je les frotte les uns aux autres en espérant réussir parfois à faire jaillir ainsi une étincelle. J'essaie de les pratiquer en respectant les règles, même s'il m'arrive probablement de bafouer la grammaire ou de me laisser aller à certaines libertés ou incongruités de langage. Je ne dédaigne pas la forme du subjectif imparfait, mais j'aime aussi me vautrer dans la fange de l'argot, et je crains même d'être capable de me compromettre pour un bon mot (et plus encore s'il est mauvais !)..."

Duportal adore la chute : la compromission, vaste programme; il adore aussi l'image : le maire se vautrant dans la fange...C'est donc vrai que St Mars n'avait pas un  maire normal, et enfin le Marsien lambda en a confession !
Pour terminer - car même si Duportal paie ses lignes contrairement au maire - il faut savoir poser la plume - il nous faut évoquer le rôle du maire que décrit M. Maindron (page 11 du bulletin de janvier). On a l'impression qu'il découvre qu'il faut être à l'écoute de ses concitoyens ! Mais c'est de tout temps et depuis que la démocratie élit des maires ou autre représentants ! Il est vraiment renversant cet édile qui, en fin de mandat, énonce une vérité première.
C'est là que réside une des différences fondamentales entre les candidats Maindron et Marciadri : c'est l'homme, la qualité intrinsèque de l'homme ! et là, il n'y a pas photo entre les deux.
Maindron, non, Marciadri, oui. 

13 mars 2014 - Impôts locaux -   

Si vos revenus ont bénéficié d'une augmentation aussi importante que la hausse observée sur vos feuilles d'impôts locaux depuis 2002, alors votez sans hésitation pour la liste " Maindron -Nourry"
Si vous estimez justifiée cette augmentation galopante des impôts, alors votez pour la liste "Maindron-Nourry"
Si vous pensez que les projets de cette liste seront réalisés sans augmentation des impôts, alors votez pour la liste "Maindron-Nourry"
Si vous croyez utile et bon pour la commune, d'accorder un nouveau mandat à ceux qui ont cru que seuls les ménages marsiens n'étaient pas concernés par la crise économique - contrairement aux autres ménages français - alors votez pour la liste "Maindron -Nourry"
Mais surtout consultez votre ophtalmo !!
Pourquoi faire ce relevé des augmentations d'impôts locaux depuis 2002 ? Tout simplement parce que M. Maindron était premier adjoint de la modeste municipalité en place de 2002 à 2008, et en réalité "l'homme fort" de celle-ci, et que depuis 2008, il en est pleinement responsable.
Quant à demain, si par manque de discernement des Marsiens, sa liste était élue, il ne fait aucun doute que l'augmentation se poursuivrait : tant qu'il y a un peu de confiture, on vide le pot...Les projets de M. Maindron sont toujours plus nécessaires à ses yeux.
Ainsi, en principe, une commune se dote de structures pour accueillir une population nécessaire au maintien d'une vie communale. Elle le fait aussi lorsque les habitants déjà recensés expriment un besoin de services utiles et raisonnables.
Mais dans dans les deux cas, elle se finance soit avec ses moyens existants complétés par des emprunts raisonnables comme le fait toute entreprise, soit avec les prévisions de rentrées fiscales provenant des nouveaux arrivants.
Avec M. Maindron, la démarche est différente: on sait que les nouvelles rentrées fiscales provenant des  arrivants ne seront pas suffisantes. C'est donc la population déjà installée qui "surfinance" pour répondre à l'extension des services déjà très importants dont elle bénéficie.
Cette politique de M. Maindron est  dangereuse et néfaste pour les équilibres. Pour prendre une image, plus vous mangez, plus votre estomac demande...mais tout cela a une fin.
Le mieux pour tous est d'y mettre un terme dès les prochaines élections.

Elections municipales des 23 et 30 mars 2014

Au cours des semaines à venir, Duportal vous communiquera ses réflexions sur le bilan de la municipalité sortante, les programmes des candidats  : les vrais  : J.F. Marciadri et Bernard Retière, et la couverture de M. Maindron : Mme Nourry.

Lire en rubrique " Lettres de Duportal "

11 mars 2014 - La fin d'un mandat; un projet d'éminence grise ?  - 

Les élections sont proches. Le maire sortant n'est donc pas candidat à sa succession. Il n'aura donc pas à assumer les conséquences de sa gestion passée; il n'aura pas plus à affronter le suffrage universel : si sa tête de liste l'emporte, ce sera grâce à lui; si elle perd, ce sera malgré ses efforts...
De longue date, Duportal savait que M. Maindron ne se représenterait pas. Pourquoi ?
Très simplement parce que M. Maindron n'affronte jamais lorsqu'il y a un risque.
En 2002, il aurait dû créer sa liste et ne pas se contenter de figurer sur la liste de Mme Touzot dont chacun savait qu'elle ferait un piètre mandat.
En 2008, il a créé sa propre liste car il savait que la division lui permettait de l'emporter, même de justesse, d'autant que Roger Lecomte - qu'il avait abandonné - comme il le fit de nouveau en 2008  avec Mme Touzot (c'est une seconde nature chez lui), avait décidé de ne pas se présenter, bien qu'un sondage assurait ce dernier d'une très probable reprise de la mairie compte tenu de la multiplicité des listes.
Alors, pourquoi se présenter en 2014 en qualité de conseiller? Parce qu'il sera en position de conseiller communautaire et de ce fait quasi assuré de bénéficier d'un poste de vice-président de la CCEG, cette fonction au demeurant peu " prenante" car il y a au moins sept vices-présidents...comportant cependant une indemnité confortable proportionnellement plus intéressante que celle allouée à un Maire qui doit consacrer beaucoup de temps à sa fonction...
La présentation de son bilan de maire en janvier 2013 et non pas en janvier 2014 apportait déjà la réponse à ce projet.
Ah! M. Maindron, cessez donc de prendre vos concitoyens pour ce qu'ils ne sont pas. Vous savez, ils savent lire les ambitions !

Vous repartez donc sur cette liste créée essentiellement par vous, conduite certes par une honnête personne, mais sans charisme ni compétence particulière notamment dans une vie active, et dont le bilan en matière d'urbanisme - puisqu'elle  était  en charge de ce secteur - m'apparaît déplorable : il suffit de visiter les villages pour observer que chacun fait ce qu'il veut, les règles non observées...une emprise constante sur le domaine public en façade des propriétés, sans compter l'état déplorable des fossés et chemins vicinaux. (voir par exemple le village du grand Pâtis ( en bordure des R.D.)
En une décennie, le laisser-aller des responsables communaux a réussi à rendre la voirie dans un état lamentable gaspillant les énormes financements qu'avaient supportés nos anciens lors du bitumage de la voierie communale.
Et pourtant, dans des secteurs totalement défoncés, par exemple au nord-ouest de la commune, on compte jusqu'à trois adjoints...Il fallait voir l'état des fossés lors des périodes de pluie ! Ce n'est plus St Mars du Désert, c'est St Mare aux grenouilles ! Et les moustiques s'en donnent à coeur joie.
Quant au béton, c'est l'oeuvre du maire, et nous reviendrons aussi sur l'augmentation des impôts locaux, et l'absence de vision à long terme de l'agglomération notamment.
J'aurai donc à revenir sur ce bilan de M. Maindron, car je n'y associe pas la candidate de substitution dont peu savent ce qu 'elle a pu faire et ce que sont ses projets...
J'aurai aussi à faire état de mes réflexions et de mes réserves sur la liste de J. François Marciadri, attendant d'avoir quelques éléments complémentaires sur son programme.

14 janvier 2010 - Bonne santé pour 2010  -                               

Deux défibrillateurs avaient été prévus au budget 2009 de la commune, et  courant Juin, Duportal posait la question de savoir s'ils avaient été achetés et où ils étaient entreposés.
Depuis cette date, nulle mention dans un bulletin, pas d'information reprise dans un compte rendu de Conseil, pas plus d'information de la part de M. Gauthier qui s'était pourtant déclaré très satisfait de cet achat.
On peut penser que nul n'a eu besoin de ce secours depuis l'achat, et que la Municipalité ne peut être responsable d'un accident ou décès qui n'aurait pu être évité faute de connaître ces lieux de stockage.
C'est donc lors des voeux du 10 janvier 2010 que le Maire daignera faire savoir à ses sujets que les deux défibrillateurs sont entreposés à l'Espace Malraux et à la salle des sports de la Verdière.
Tout va très vite dans cette commune en matière de communication...
Mais, toujours plus fort, la commune va en acheter un troisième ! Le record par habitant de toutes les communes de moins de 10.000 habitants dans le département. (de nombreuses communes ont reçu subvention ou contribution de "mécènes" : A-t-on su faire des démarches à Saint Mars ??)
C'est bien de vouloir protéger les habitants, mais comme en toute chose, il faut raison garder! Heureusement que le Maire n'était pas chargé des vaccins de la grippe A : il aurait fait encore plus fort que notre brillante ministre Bachelot, bien piquée mais pas uniquement par une seringue dans sa gestion  de "prévention" !
Comprenons nous bien: Duportal n'est pas contre la dotation de ce type de matériel par la commune, mais il estime qu'il faut aussi être raisonnable.
Plutôt qu'un achat supplémentaire, il faudrait mieux donner des informations sur les lieux précis de stockage, les numéros de téléphone, le nom des personnes à contacter ainsi que les formations qui ont été suivies sachant que quelques explications schématisées dans le bulletin municipal ne constitueraient pas un luxe.

11 janvier 2010 - Gestionnaire ?? Hum !!            

Un bon gestionnaire, ça se reconnaît souvent à de petites choses, et il faut dire que nombre de petits chefs d'entreprise ou responsables de collectivités locales n'ont pas eu de formation ou tout simplement ne surveillent pas assez les sous-comptes comptables...et pourtant ce sont ces sous-comptes qui font les comptes et souvent même les bons ou mauvais comptes et en définitive, les déficits...
Les fournitures de bureau font fréquemment partie de ces gâchis et les personnels sont rarement très attentifs à ce poste de dépense...Et pourtant !!
Selon que vous utilisez telle ou telle police de caractère d'impression, tel ou tel format, les consommations de papier et surtout d'encre peuvent se trouver majorées d'au moins 25 % !
Duportal - qui paie de "sa poche" tous ses frais de secrétariat, sans subvention, en sait quelque chose.
Un Marsien - sans doute de mauvais esprit- me disait aussi récemment qu'il estimait un bulletin municipal à périodicité mensuelle excessif - surtout qu'il n'y avait pas grand chose à l'intérieur (dixit) - d'autant qu'il s'agissait de papier glacé, avec des pages souvent incomplètes ou "meublées" avec telle ou telle photo d'un paysage quelconque (dans le sens où ladite photo est d'une banalité sans intérêt artistique ou de découverte...)
Il est vrai qu'une diffusion moins fréquente sous cette forme, mais complétée par la diffusion mensuelle d'une feuille d'informations associatives ou administratives, suffirait...
Ce citoyen curieux demandait s'il pourrait obtenir communication du coût annuel du bulletin municipal. Certes, légalement, il le peut, mais Duportal lui a répondu que le rêve n'était pas bon pour un Marsien...enfin, il pouvait toujours essayer d'avoir le renseignement...
Duportal parie que les économies dans les domaines évoqués ci-dessus- et cela sans réduire la qualité d'un service de communication et d'information - que nous n'avons d'ailleurs pas !- permettraient au moins de meubler le logement d'urgence sans avoir recours à la charité publique... et de faire aussi  quelques autres dépenses utiles.
(Au fait, Mme Launay, le logement d'urgence est-il meublé? Est-ce que votre appel à la charité a été entendu ??)


4 décembre 2009 - La guirlande traditionnelle n'a plus la cote...  

Le bulletin municipal de septembre proposait à la vente des guirlandes électriques de Noël au tarif de 50 euros l'unité.
Le bulletin de décembre en refait la pub...et en précisant que ces guirlandes mesurent 5 mètres de large et 1,5 à 2 mètres de hauteur. (ces guirlandes représentent donc des rectangles ? m'a dit un Marsien et il ne voit pas très bien comment elles se présentent...Il est vrai qu'une photo dans le bulletin aurait été plus "parlante"...)
Ceci étant dit, il ne semble pas qu'il y ait beaucoup de candidats...c'est vrai que c'est plus dangereux qu'une table de ping-pong !(allusion à une précédente vente pour ceux qui n'auraient plus de mémoire.)
Duportal se permet quand même de donner un conseil de prudence au Maire: ces guirlandes - qui ne sont sans doute pas de première jeunesse- ont probablement encore du "jus"...Et s'il y a un pépin, la commune pourra voir sa responsabilité engagée, même si elle croît s'en être déchargée en faisant signer un document à l'éventuel kamikase.
Alors, M. le Maire, pour une fois, ne soyez pas bon gestionnaire... Virez ces guirlandes dans une déchetterie autorisée!

4 décembre 2009 - La voierie...à vau l'eau...   

Il y a bien longtemps que nous avions vu des fossés dans l'état déplorable où ils sont ! les grenouilles ont désormais repris goût à la vie : on ne distingue plus les fossés des bas-côtés et c'est miracle qu' il n'y ait  pas plus de véhicules "au fossé" lors des croisements sur nos chemins.
Arbustes, pousses de frênes ou de saules...cela croît à la vitesse de nos impôts locaux.
Nous n'avons pas l'impression que le soi-disant curage des fossés effectué au mois d'août par l'entreprise retenue ait été bien performant...
Ne nous étonnons pas de revoir des inondations si l'hiver est pluvieux comme les météorologistes semblent le prévoir!
Quant à la voierie communale pour laquelle le Maire annonçait un effort et des crédits sans précédent...les bas côtés sont de plus en plus creusés pour plusieurs raisons:
  • les saignées d'évacuations ne sont plus entretenues;
  • des véhicules de plus en plus lourds et larges empruntent nos chemins  vicinaux, défonçant peu à peu les bas-côtés notamment lors des croisements.
On observe d'ailleurs de plus en plus de camions ou de tracteurs transportant des matériaux (il ne s'agit donc pas d'activité agricole sur laquelle il n'y a rien à dire) qui empruntent ces chemins afin d'éviter les routes lesquelles ont une assiette portante adaptée à ces tonnages!
  • des reprises d'enrobés - "le point à temps" - effectuées souvent à froid: il n'y a  donc aucune adhérence et les trous sont reformés dans le mois qui suit...
Pour s'occuper de ce type d'entretien, il faut des responsables techniquement compétents. On doit reconnaître que sous la municipalité de Mme Touzot, les reprises de bordures de voierie communale étaient d'une autre qualité...Alors, si le responsable en charge de ce dossier n'est pas compétent - ce que Duportal croit -, il faut en changer...c'est comme un "ministre"...
Alors, M. le Maire, sillonnez un peu la commune et ses chemins vicinaux - au cours de la journée - et vous saurez alors très vite pourquoi nos chemins sont défoncés et coûtent très cher en entretien.
Le policier municipal, chargé par vous d'un minimum de contrôle, vous indiquerait rapidement que les auteurs de ces dégradations sont peu nombreux et majoritairement hors commune...

31 juillet 2009 - La communication tardive mais pas... sans faute  - 

Duportal a voulu faire son cadeau de vacances en vous diffusant le compte rendu du dernier Conseil du 29 juin 2009.
Vous en prendrez connaissance dans la rubrique correspondante de ce site en attendant de le lire sans doute dans le bulletin municipal de novembre 2009...
Le compte rendu se termine ainsi: « M. le Maire clos la séance du Conseil Municipal à 23 h 00 »
Peut-être  que c'était tout simplement l' ego : « je clos le Conseil » et non pas « M. le Maire clôt le Conseil »
Heureusement que ce verbe ne supporte pas l'imparfait: nous aurions eu « M. le Maire closait le Conseil » ...De quoi gloser...


9 juillet 2009 : Comptes rendus des Conseils municipaux de Saint Mars des 30 avril et 12 mai 2009

Ceux-ci n'ont  toujours pas étés publiés par la mairie à destination du public : seules des "synthèses" sont affichées sous le porche de la mairie.
Duportal a dû faire pression, en saisissant la "CADA" - Commission d'accès aux documents administratifs - pour obtenir ces documents:
M. Maindron, Maire, était donc dans l'obligation de s'exécuter sans délai s'il ne voulait pas être condamné par le Tribunal Administratif que Duportal entendait bien saisir, conformément à ses droits de citoyen.
Les Marsiens ont donc la primeur de ces comptes-rendus qui ne figurent ni  sur le site officiel de la Mairie ni bien sûr dans les bulletins municipaux de mai et juin, et encore moins dans celui de juillet que nous attendons toujours...

L'Appel

Général De Gaulle : Bien qu'affaibli dans la culture politique d'aujourd'hui, mais sans doute du fait de l'enseignement donné aux jeunes générations et de la médiocrité de nombreux politiciens, se réclamant d'ailleurs souvent de vous,
votre message est encore présent.
Vos "fondamentaux" perdurent et votre action restera marquante pour la France et la scène internationale.

                                                                                      Duportal

18 juin 2009 - Le  "sitemetière" de la commune de Saint Mars -   

La mise à jour du site officiel de la commune est toujours  laborieuse : manque de bras, manque de "têtes", manque de temps, ou volonté délibérée??
Commission pas assez présente? Et pourtant huit adjoints dont un chargé de la communication, çà doit aider le Maire dans ses activités?
Le bulletin de mai n'est publié sur le site que dans les premiers jours de juin....Le compte rendu du Conseil du 12 mai n'est toujours pas publié sur le site et sa tenue n'avait pas été mentionnée ni bien sûr son ordre du jour.
Le Conseil prochain du 29 juin est indiqué dans l'agenda du site: l'ordre du jour sera-t-il publié?? Les paris sont ouverts.
Il est nécessaire de rappeler au Maire que pour intéresser les citoyens à lé "chose publique", il faut de l'information: l'indication de l'ordre du jour est un minimum. D'autre part, compter sur la lecture de la presse est illusoire: notre presse locale est certes riche sur les horaires des messes, la rubrique des obsèques, les accidents de la route et les résultats sportifs locaux mais on ne peut estimer qu'elle satisfait aujourd'hui nombre de citoyens: Leur intérêt critique ne peut se satisfaire de feuilles comme Ouest-France....dont l'ouverture d'esprit n'est pas la vertu cardinale.
Duportal s'est fait sa petite idée sur cette stratégie de l'absence de communication : Les citoyens se lassent et supportent les aléas de leur vie quotidienne car ils prennent peu à peu conscience de leur impuissance face à des gens installés pour six années et qui croient détenir un pouvoir sans partage.
Mais cette stratégie qui s'accompagne même de l'absence de respect des obligations de communication des documents publics, se retournera inéluctablement contre les responsables. (1)
Un tel mépris se paie un jour lorsque des victimes disposent des différents moyens nécessaires pour y faire face.
Duportal regrette d'ailleurs que les sites pilotés par M. Marciadri d'une part, par M. Le Pelvé d'autre part, soient d'une totale indigence en matière d'information des citoyens.
Il regrette encore plus que MM. Gauthier et Picard-Destelan (ce dernier semblant pourtant être adepte convaincu de la communication informatique - voir l'association qu'il contribue à animer-) aient  renoncé à créer et enrichir un site à destination des internautes.
En conclusion, continuez à ignorer ce média, continuez à geler l'information, vous ne serez pas réélus en 2014.
(1)Duportal recommande la lecture des articles L.2121-18 et L.2121-25 et 26 notamment, du Code Général des Collectivités Territoriales

18 juin 2009 - La charité "M'ssieus Dams" - 

Saint Médard, un puits sans fond
                Une demande de fonds sans fondement
                            Pour une église sans fondations

Grande a été la surprise de nombreux Marsiens et Marsiennes de recevoir avec le bulletin municipal de la mi-juin 2009, une demande de "don" sur un beau document quadri-chrome émanant de la Fondation du Patrimoine en collaboration avec la municipalité de Saint Mars du Désert!
Et pour quels travaux?? Refaire la façade du clocher tant la partie basse que la flèche!
Des travaux importants avec grattage et remplacement des pierres dégradées ont déjà été entrepris par les municipalités Ph. Touzot et R. Lecomte, il y a moins de 15 années.
Il y avait alors des raisons de sécurité et les réfections nécessitaient presque inévitablement de poncer l'ensemble de la flèche.
Duportal met au défi les responsables actuels de publier in extenso les expertises entreprises par le cabinet Héritage qui distinguent les travaux indispensables des travaux d'embellissement.
Il faut aussi savoir que la pierre de tuffeau employée pour la construction de cette église, comme pour un certain nombre d'édifices dans la région, est de piètre qualité et noircit très rapidement.
On ne peut que s'élever contre ces travaux - pour lesquels faute de subventions suffisantes de l'Etat et du Département (lesquels n'interviennent que pour les travaux de sécurité justifiés) - la municipalité va encore grever le budget 2009 et probablement 2010 à suivre.
Pendant ce temps-là, on n'a pas de crédits pour réaliser des logements locatifs pour les jeunes adultes et jeunes couples de la commune.
Et quand on voit que pour ces opérations socialement ineptes et absurdes dans notre période de crise économique (le bâtiment doit être relancé par des travaux d'utilité publique), ces dons sont déductibles à hauteur de 66 % de l'impôt sur le revenu,
Duportal INCITE LES MARSIENS ET MARSIENNES A BOYCOTTER CETTE DEMANDE DE DON, et à envoyer leur don à telle ou telle association caritative et humanitaire ayant pignon sur rue (Secours Catholique, secours Populaire, fondation de l'Abbé Pierre, etc...): Ils bénéficieront de la même déduction et agiront avec intelligence et humanisme.

14 mai 2009 - L'information, la communication: ou l'art de dire ou de se taire selon que...

Vous avez remarqué que le site de Saint Mars est toujours aussi peu à jour: bulletin municipal de mai absent, aucun compte rendu de conseil mentionné, date des conseils et ordre du jour non publiés, enquêtes non indiquées, etc...
Même l'agenda des manifestations du mois présente des singularités: les horaires des manifestations sont généralement indiqués; par contre celui de la cérémonie du 8 mai n'est pas mentionné...Renseignez-vous sur le panneau d'affichage de la paroisse: c'est toujours après la fin de l' office religieux...
Duportal a remarqué qu'une fois de plus, le Maire se plaint de ne pas être informé par le Conseil Général - parfois c'est par la Préfecture - et dans le cas présent, des travaux sur la RD 178... ce qui ne lui a pas permis d'informer en temps voulu les populations.
Or, le Conseil Général à informé la mairie mi-avril: il restait assez de temps pour l'indiquer sur le site de la mairie (qui doit être beaucoup consulté? Peut-on avoir les chiffres??) et même sur les quelques panneaux d'affichages qui existent encore dans certains villages et qui sont généralement vierge de toute information officielle.
Par contre, pour l'enquête concernant le projet de la Florentaise, l'arrêté préfectoral avait bien été affiché au Grand Pâtis...il le fallait bien, c'est obligatoire!! mais rien sur le site de la commune ou lors du dernier Conseil municipal dans les informations du Maire.
Néanmoins, Duportal a été heureux de constater qu'on pouvait, à nouveau, reproduire une carte dans le bulletin...Dommage que cette technique qui était connue avant 2001 ait été "perdue" aussi longtemps.
Peut-être pourrait-on maintenant reproduire le projet de tracé de la RD 178, ou d'autres projets de constructions de lotissements, etc...
Duportal a aussi remarqué dans le bulletin que le Maire s'était "fendu" d'un arrêté concernant les places de stationnement pour handicapés. L'ancien maire R. Lecomte, avait été le premier à créer des emplacements réservés et on ne peut qu'approuver le développement de ces mesures, mais la publication de l'intégralité de l'arrêté fait un peu "bling bling" dans le bulletin: tout un chacun doit savoir que les places matérialisées conformément au Code de la Route sont à respecter... Il suffisait au maire d'indiquer que des emplacements étaient créés en tel ou tel lieu de la commune...
La vraie communication doit être appréciée différemment par ceux qui en ont la charge...
Par exemple, le rappel des règles d'interdiction de stationnement à "cheval" sur un trottoir -quand ce n'est pas complètement sur le trottoir même s'il y a des plots d'interdiction..., ne permettant pas aux  enfants, à des poussettes, etc.. de circuler en toute sécurité sur les trottoirs serait largement aussi utile ! La personne handicapée n'est pas toujours dans sa voiture...
Que dire aussi de l'absence de passages piétonniers aux abords des giratoires??
Allons, Mmes et Mrs  de la municipalité, il vous reste de gros efforts pour répondre à ce qui rend le quotidien plus facile pour les "vrais gens" et ça ne coûte pas si cher que cela!

4 mars 2009 - De l'art de se servir......

La lecture de la tribune libre de M. Marciadri dans le bulletin municipal du mois de mars 2009 a laissé Duportal pantois!
Voilà-t-il pas que "le pas premier des élus dans son fond mais dans la forme" - ou l' inverse - la phrase est difficile à comprendre...n'est, enfin, pas à court d'idées : ne pouvant ou ne voulant porter critique sur l'action du Maire - tout juste s'il n' en fait pas le panégyrique - il saisit les réflexions de Duportal parues dans sa lettre n° 15 du 13 février, concernant le contournement du bourg, et laisse supposer qu'elle  émanent de la réflexion d'un quidam que lui, M. Marciadri, a rencontré le 28 janvier pour être précis !
Duportal n'était donc pas le vrai porteur de cette discussion : M. Marciadri la portait déjà sans avoir osé l' exprimer plus tôt....
Ce qui est important, c'est que l'idée émise et développée par Duportal soit reprise, amplifiée et prise en compte non seulement par des personnes influentes mais aussi par des citoyens responsables.Saisissez le texte du paragraphe ici

4 mars 2009 - Défense....oui....mais point trop n'en faut ! -  

Le bulletin municipal de mars consacre une page et demie à la "transformation de l'armée de terre"
Certes, c'est un sujet qui intéresse au premier chef la sécurité des Français  (mais aussi fortement  leur porte monnaie...)
La situation actuelle de l'ensemble de nos armées - et pas seulement de terre - nous intéresse;
La politique de défense et surtout d'alignement atlantiste nous intéresse et surtout nous interpelle;
Les moyens mis dans la "défense" comme on dit, lorsqu'on parle de nos interventions extérieures (c'est vrai que les Afghans, les Ivoiriens, etc... nous menacent ?? mais les Irakiens devaient alors aussi nous menacer??), donc ces moyens nous intéressent, surtout pour savoir combien nous pourrions construire de logements, quels moyens supplémentaires nous pourrions donner à la recherche, à la santé publique, etc.., en étant plus judicieux dans nos choix d'interventions extérieures, dont on sait que les remboursements sont par ailleurs très insuffisants de la part des organes décideurs (OTAN notamment).
Alors, de grâce, ne transformez pas le bulletin municipal en un autre média, et surtout pas en organe politique : les seules informations locales et communautaires, ou administratives, ont leur place dans ce bulletin, comme c'est de tradition républicaine dans les communes.

2 mars 2009 - Sourire au 4.500ème lecteur du site 

Duportal ne vous connaît pas et, de ce fait, ne peut vous remercier d'être lecteur du site, mais ami ou simplement critique ou adversaire, vous restez le bienvenu;
Ami, vous renforcez Duportal et ses amis dans leur démarche;
Critique, vous enrichissez la réflexion, la vôtre et celle des rédacteurs du site;
Adversaire, vous nous confortez puisque de temps à autre, des idées peuvent être reprises, ou peu à peu aider à faire germer d'autres idées utiles pour nos concitoyens.
Bonne continuation !

24 février 2009 - Quelle augmentation des impôts locaux pour 2009 ? - 

En 2008, le Maire et l' opposition officielle se sont mélangé "les pinceaux" à tour de rôle, l'un pour justifier son augmentation d'impôts, l'autre- voire les autres- se basant sur d'autres chiffres...
Tous étaient relativement éloignés des chiffres exacts et publiés. Pour aider au débat budgétaire prévu au Conseil de ce soir 24 février, sachant que c'est le Conseil de mars qui fixera les taux - Duportal a consulté les indices officiels: (indice des prix à la consommation - ensemble des ménages -France entière - série hors tabac)
Décembre 2007 : 116,46      Décembre 2008 : 117,63
Janvier 2008    : 116,32      Janvier 2009    : 117,13
(ce dernier chiffre est sur le site de l' Insee, mais non publié au J.O.)
Selon que le Maire veut augmenter plus les impôts locaux ou s'en tenir à la situation au 1er Janvier 2009, ce qui est plus conforme aux usages :
L'inflation est de 1 % (année civile) ou de 0,70 % (année glissante)
Compte tenu de ses engagements, le Maire doit donc s'en tenir à l'un de ces chiffres, et ne pas arguer de besoins particuliers, de la nécessité de répondre à la crise (il n'est pas chargé de la politique nationale), ou encore des effets de la suppression de la taxe professionnelle dont rien n'est moins sûr et en tout cas n'aura pas d'incidence sur notre budget 2009.
Tout le monde doit se serrer la ceinture: il est temps que les collectivités locales cessent leur politique inflationniste de dépenses non indispensables alors que l'Etat dégraisse les effectifs de fonctionnaires.
Lors du vote, chaque Marsien pourra ainsi voir s'il y a une opposition ou uniquement des sièges occupés.
 

12 février 2009 - Le site de la mairie  -   

Enfin, le site de la mairie a été recréé et est en service depuis début janvier: presque neuf mois pour le concevoir, c'est logique....
Mais, je ne sais si vous l'avez remarqué, il ne comporte toujours pas d'informations municipales, exception faite de la date du prochain Conseil le 24 février.
Alors, un site sans info, c'est avoir un vélo sans pédales...On  nous  roule ....
J'ai remarqué aussi qu'on avait repris une rubrique "histoire de Saint-Mars" et c'est bien ainsi: on y retrouve notamment le fruit des recherches de l'excellent Patrice Hauray, ancien adjoint, et aussi un article de Roger Lecomte.
Par contre, un autre article de R. Lecomte qui portait sur le transfert de propriété du presbytère, l'un de nos plus anciens bâtiments, et à une période cruciale pour la laïcité de notre République (en 1905) n'a pas été repris. C'est sans doute regrettable car en ces temps perturbés, il est bon de se souvenir que la liberté de penser n'est pas si ancienne!
Aussi, il est possible que Duportal ouvre une rubrique à la façon des "Historiettes"(1) et reprenne notamment ce texte, à moins que M. le Maire lisant cet article, n'y remédie de lui-même.
(1) avec moins de malignité que l'érudit Tallemant des Réaux.

5 Décembre 2008 - Déontologie ? Liberté de penser ? - 

Lors du Conseil de mai 2008, le Maire avait précisé, en réponse à la question posée par un conseiller d'opposition, que tout représentant de la municipalité, même d'opposition, devait se faire le porte parole de la position du Conseil, en demandant l'avis du Conseil au besoin par  le biais de Conseil interne.
Cette vision peut se discuter: il me semblerait plus conforme à la morale de ne pas accepter de représenter sa commune auprès d'un organisme extérieur lorsqu'on est en désaccord sur un sujet donné. (le désaccord ne porte généralement pas sur tous les points évoqués...)
Mais cela ramène à un sujet important: la position officielle de la commune de Saint Mars sur l'aéroport n'est toujours pas connue.
A notre connaissance, il n'y a jamais eu débat public en Conseil avec vote et positionnement du Maire sur ce grave sujet.
Or, le Conseil Communautaire a voté à bulletin secret sur le recours contre l'Etat: ceci montre le peu de courage de nombre d'élus et explique la désaffection de nombreux citoyens à l'égard des procédures républicaines, préférant les mouvements de rues.
Quoi qu'il en soit, sur 43 votants, trois ont voté contre le recours - donc acceptant explicitement le projet - et deux ont mis un bulletin blanc - donc acceptant implicitement le projet, ou pis, n'ayant aucune idée.
Tant que le Conseil de Saint-Mars, et notamment le Maire, ne se sont pas exprimés sur ce sujet, on pourra toujours avoir un doute sur la position de nos représentants à la Communauté.
Ce manque de clarté vaut autant pour les trois oppositions officielles: doit-on conclure "Blanc bonnet et bonnet blanc"?

19 novembre 2008 -La hausse du pouvoir d'achat.... à Saint Mars du Désert

Par ces temps moroses, on trouve de plus en plus de lecteurs attentifs et critiques..
Ainsi, l'avis de Duportal a été sollicité sur le montant des indemnités et le nombre d'adjoints dans notre commune.
J'ai relu les débats qui avaient eu lieu à la Communauté sur le même sujet et, je dois dire, que je ne trouve rien à redire sur le principe du versement des indemnités au Maire, aux adjoints voire aux Conseillers dans la mesure où l'activité et les responsabilités de chacun au sein des commissions et autres activités y compris représentatives, sont patentes et que ces indemnités sont justement réparties.
Vous savez, ce n'est pas évident, notamment pour le Maire, d'être toujours présent à toutes les manifestations, depuis le vide-grenier de telle ou telle association jusqu'à l'assemblée générale de telle autre, sans compter les offices religieux et les remises de décoration au 8 mai ou au 11 novembre...
Donc sur le principe, rien à dire, même si les montants désormais alloués peuvent apparaître substantiels, par référence à certains salaires perçus par de nombreux travailleurs, y compris cadres:
J'ai donc repris le bulletin municipal de mai et j'ai relevé que les droits sont les suivants (en brut):
  • le maire : 55% d'un indice donné, soit 2057 € par mois,
  • un adjoint: 22% soit 823 € par mois.
A Saint-Mars, les indemnités ont été ainsi réparties:
- le maire: 50%, soit 1870 € - donc une réduction de 187 € (soit moins 9 %)
   
  • un adjoint: 15,30 %, soit 572 € - donc une réduction de 251 € (soit moins 30 %)
A la Communauté, certains débats ont été assez vifs au sujet des indemnités, d'autant que les vice-présidents perçoivent aussi - pour une Communauté somme toute assez réduite -une substantielle indemnité.
Je laisse à chacun le soin de lire ces débats sur le site de la Communauté.(www.cceg.fr)
Concernant le nombre d'adjoints - mais le problème est identique au sein de La Communauté - huit adjoints à Saint-Mars et onze vices-présidents à la CCEG... On peut penser que certaines attributions auraient pu être regroupées sans pour autant mettre leurs titulaires sur les rotules....
Mais, vous savez, c'est comme au Gouvernement, il faut bien trouver une place à Laporte...

19 novembre 2008 - Toujours la communication...

Le bulletin municipal diffusé début mai 2008 nous informe :
"Site Internet" : le site internet de la commune a été transféré vers le serveur de la Communauté de communes Erdre et Gesvres afin de réaliser des économies substantielles et d'en faciliter la gestion. Il est en cours de restructuration d'où une impossibilité de mise à jour et devrait être opérationnel dans environ deux mois."
Une Marsienne me fait remarquer à juste titre que : Mai + deux mois = mise en service en juillet/ août au plus tard.
Elle estime donc que:
  • soit la CCEG est responsable et se moque des Marsiens;
  • soit le Maire se fait rouler dans la farine;
  • soit c'est bien ainsi car on évite de communiquer sur des sujets qui pourraient "fâcher".
Pour sa part, Duportal pense qu'il y a un peu "de tout çà" avec une bonne dose d'absence de suivi  des affaires...Mais n'y a-t-il pas un adjoint chargé de la communication si le Maire est trop pris par ses occupations?
On peut noter par exemple que la commune de Sucé sur Erdre -qui a changé de majorité- a su garder dans un premier temps l'ancien site, puis le nouveau site s'est naturellement substitué au précédent...
Sucé est certes dans la même Communauté, mais de l'autre côté de l'Erdre, ce qui ne contraint pas ses responsables à "sauter les ponts" pour se rendre au siège de la CCEG afin d'activer les vrais responsables? de ce laissez-aller...

18 novembre 2008 - L'aéroport

CENSURE AU CONSEIL GENERAL de LOIRE ATLANTIQUE - 
Controverse sur un nouveau franchissement de la Loire -
Mais, majorité et opposition, au fond,avez-vous bien raison dans cette affaire ?

Vous avez reçu le magazine de novembre du Conseil général.
Vous avez dû remarquer que M. Mareschal, Président dudit Conseil, a censuré la tribune libre du groupe d'opposition "Démocratie 44" (droite) en indiquant:
"Le texte qui m'a été proposé comprend en effet trop de contrevérités et d'attaques personnelles. Je le regrette vivement"
Duportal s'est procuré le texte  (cliquez sur le bouton ci-dessous "Tribune censurée")
En ce qui le concerne, il se demande pourquoi M. Mareschal ne répond pas point par point aux commentaires de son opposition! Est-ce si difficile? Est-ce qu'il craint une incapacité de comprendre de la part des administrés??
Faute pour lui de se comporter en démocrate, c'est-à-dire d'accepter la critique et d'y répondre , on peut légitimement penser que l'article de l'opposition n'est pas sans fondement!!
Cette manière de procéder qu'ont de plus en plus les gens exerçant un pouvoir sur les citoyens ne peut que favoriser des méthodes de contestations peu acceptables en démocratie et notamment des mouvements de désordre.
On ne voit plus que censure de la part de certains, ou auto-censure que s'imposent d'autres par crainte de représailles, ou procès pour diffamation par d'autres.. Même le Président de la République, le premier du genre, n'échappe pas à ce refus de critique en faisant procès sur procès... mais il ne gagne pas à tous les coups (voir le jugement sur les "poupées vaudou")
Sur le fond de ce dossier, Duportal partage le point de vue de l'opposition de droite du Conseil Général, estimant indispensable ce nouveau franchissement de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire, même en l'absence de la création d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, de telle sorte que la ceinture Ancenis -Ouest nantais, et l'axe Nord-Sud permettent de désengorger la première ceinture de l'agglomération.
Mais, M. et Mes les Conseiller(e)s notamment de l'opposition, il faut voir plus loin et savoir vous remettre en cause :
Ainsi, Duportal rappelle sa ferme opposition à la création de ce nouvel aéroport, véritable non-sens écologique et absurdité économique. Revoyez Château-Bougon, améliorez les dessertes ferroviaires, et que M. Mareschal, en "petit-breton" qu'il est, améliore l'axe Rennes- Nantes qu'il soit routier ou ferroviaire!
Cela coûtera plus cher que les pancartes apposées de manière unilatérale sur les routes à chaque entrée dans notre département et qui, insidieusement, veulent  de fait nous rattacher à la Bretagne sans qu'il y ait eu débat avec les concitoyens.
Les petites envies personnelles n'ont jamais permis une grande politique: S'il est nécessaire de regrouper des régions, ce n'est pas en "cassant " les Pays de Loire... La France est le fruit d'un "jeu de dominos" créé au fil des siècles. Ces mêmes dominos doivent être réexaminés, par rapport à l'Europe, mais d'abord après avoir supprimé des hiérarchies administratives excessivement nombreuses et coûteuses:
Des communes doivent être regroupées, des Communautés de communes doivent être fusionnées, les départements doivent être supprimés, des régions plus importantes doivent être créées éventuellement en préservant certains services déconcentrés.
Au total, moins de bureaucratie, moins d'élus - souvent peu utiles - moins de petits roitelets - moins de fonctionnaires - et sans doute plus d'efficacité pour le même montant d'impôt...
Par exemple: voyez-vous une autre raison qu'historique, au maintien de ces trois communes: Saint-Mars du désert, Ligné, Petit-Mars?? Et Nort sur Erdre et Casson?? etc....
Des frontières tenant aux anciennes paroisses et aux anciennes seigneuries...
Allons, les politiques, sachez réfléchir et parfois vous sacrifier !!




Tribune censurée

13 novembre 2008 - Commentaires sur "l'expression libre"  - bulletin municipal n° 81 - novembre 2008

Expression libre de la liste du Maire:
Le Maire n'ayant pu s'exprimer complètement dans sa page "édito" ressent la nécessité de reprendre sa plume.
Outre le rappel de son élection "massive", nous retiendrons quelques points des six engagements du Maire et notamment:
-Vivre ensemble: cela veut dire quoi ? Dans les faits, les gens vivent-ils dans des ghettos à Saint-Mars? Certains sont-ils exclus d'activités locales?
Cela fait penser aux phrases creuses et au bla bla de la dame du Poitou...
Par contre, des logements sociaux? que nenni !
-Communiquer: nous y reviendrons longuement! Non seulement la commune n'a toujours pas de site en activité, mais de plus les informations sont publiées plus tardivement que dans presque toutes les autres communes de la CCEG. En outre, certaines informations majeures pour la vie des gens sont tues, et même les "oppositions" n'en font pas état.
-Valoriser la commune par l'aménagement du centre bourg:30 mois d'étude, délai nécessaire selon le Maire. Donc, au mieux, un début de réalisation avant l'été  2011;
Avec un tel délai - qui doit exclure toute semaine de plus de 35 heures -  espérons que rien n'aura été oublié et que des économies substantielles auront pu être faites pendant trois exercices budgétaires et sans augmenter constamment les impôts...
Et que sont devenues les anciennes pré-études engagées déjà au cours des années 1995-98? Certains axes de réflexion ne sont pas forcément devenus obsolètes d'autant que le bourg est demeuré quasi-inchangé depuis dix années...Par contre, il faudra certainement se réveiller en matière de circulation, sécurité de la traversée du bourg, dérivation de certains flux, réflexion d'urgence sur les possibilités de contourner le vieux bourg pour limiter la densité de circulation principalement sur l'axe de Ligné.
Il faut savoir que le Conseil Général a d'autres" chats à fouetter" et que les Marsiens risquent d'attendre des lunes avant de voir un vrai projet aboutir. Il est de la responsabilité pleine et entière du Maire d'agir, quitte à ce qu'il "booste" ou si nécessaire contourne le Conseiller général encore en fonction afin que les responsables départementaux ouvrent ce dossier.
Des discussions préalables approfondies avec Ligné me paraissent indispensables.
Expression libre des listes d'opposition:
Pas de commentaire sur le texte de la liste de M. Marciadri (liste "Réanimons") : heureusement que ce n'est pas un sujet de débat !
Le texte de la liste "St Mars réagit"  correspond bien à son titre : il est certes un peu technique  et de nombreux habitants se demandent la raison de ces explications, s'ajoutant d'ailleurs au contenu de l'éditorial du Maire.
Nous y reviendrons de manière concise et la moins obscure possible dans un autre article, assez satisfaits d'avoir "forcé " Maire et opposants  à un minimum de  communication.
Quoi qu'il en soit, nous partageons volontiers l'analyse faite par la liste de M. Gauthier, regrettant qu'elle n'ait pas été publiée plus tôt, mais il est vrai que les informations nécessaires sont toujours plus difficiles à obtenir par l'opposition.
La liste représentée par M. Le Pelvé ne s'exprime plus - même si nous retrouvons sa position lors des votes - mais l'auto-censure n'est pas une bonne politique et il devrait occuper les colonnes d'expression libre tant pour la démocratie que pour ses électeurs.
Enfin, un dernier mot: comment est défini le nombre de lignes attribué à chaque liste? Au poids de chaque liste dans le Conseil? Le règlement ne dit rien à ce sujet...

16 octobre 2008 - La communication à Saint Mars du Désert - 

Nous avons déjà eu l'occasion d'écrire sur ce sujet les 26 mai et 2 juillet 2008.
Nous pensons devoir y revenir: En effet, régulièrement des remarques ou attaques fusent dans le bulletin municipal concernant des fautes d'orthographe faites par tel ou tel rédacteur.
Les réactions sont parfois gênantes même si on peut penser que tout rédacteur responsable communal doit valider ou faire vérifier le texte qui lui est remis sans pour autant parler de censure lorsqu'on corrige soit une faute involontaire soit une coquille de l'imprimerie.
Alors, si le bulletin de septembre comporte une vive réaction du Maire à l'encontre d'un de ses opposants qui laisse passer, il est vrai, quelques anomalies grammaticales, le bulletin municipal d' octobre retraçant le Conseil du 10 juillet a laissé passer, aussi, trois fautes dans un paragraphe qui aurait dû être sans bavure (" les enjeux auxquels st Mars-du-Désert étaient et allaient être confrontés ")
Aussi, je reprends volontiers le mot du Maire : " Alors, de grâce, STOP à la polémique"

Ce qui pose beaucoup plus problème, c'est que depuis maintenant six mois, notre commune ne dispose plus d'un site internet même si le bulletin municipal nous invite toujours à consulter le site " www.saint-mars-du-desert.fr " et à adresser des mails.
Il est évident que cette lacune est préjudiciable pour de nombreux Marsiens qui ne disposent pas, de ce fait, d'informations utiles et rapides pour leur compréhension de la vie communale ou la connaissance de telle ou telle activité.
En toute objectivité, cette lacune dessert aussi la municipalité et plus particulièrement sa majorité qui pourrait, et c'est légitime, mieux expliciter certaines décisions ou l' état d'avancement de certains travaux ou dossiers intéressant la population marsienne.
Nous pensons qu'il y a quelque part de vrais responsables de cet état de fait; il devient indispensable que le Maire (lequel, bien évidemment, ne doit pas être satisfait de cette situation) s'exprime sur les raisons de cette non-réouverture du site de la Mairie.
LES SITES FUSENT...
La liste "Saint-Mars réagit, Saint-Mars progresse", conduite par M. Gauthier, n'a pas de site estimant préférer "privilégier le contact physique et contrairement aux autres listes qui s'appuient sur des associations, des sites ou des blogs avec des fortunes diverses" créer une permanence en Mairie le 1er mardi de chaque mois pendant une heure.
Pour une liste qui dit vouloir que "St Mars progresse", réfuter l'utilité d'internet pour communiquer et informer nous paraît singulièrement décalé.
La solution la meilleure est évidemment de cumuler: site + contact physique, mais par des rendez-vous et non pas des permanences, les citoyens préférant toujours ce type d'entretien. 
Mais il est vrai que c'est plus contraignant pour l'élu.
M. Gauthier indique aussi que les sites créés par ses collègues d'opposition MM. Marciadri et Le Pelvé, connaissent des fortunes diverses. Nous partageons son sentiment, mais quel est le contenu de ces sites?? Rien ou presque rien car :
  • d'une part, les citoyens hésitent à exprimer des idées publiquement, ou peuvent aussi dans certains cas éprouver une difficulté à formuler une idée ou une critique pourtant parfaitement acceptable.
  • d'autre part, les responsables de ces sites n'expriment aucune idée, ne commentent aucune décision du Conseil, ne font pas état de discussions qui servent à éclairer une position...Par crainte? Par incapacité à se positionner? notamment dans leur fonction d'opposant qu'ils doivent cependant assumer ! Même s'ils peuvent être en accord avec la majorité du Conseil sur un certain nombre de points, ils sont aussi au Conseil pour aiguillonner la majorité et non pas à titre de "faire valoir".
Ou alors, avaient-ils un projet? un projet différent? Si la réponse est non à ces deux questions, pourquoi s'être présenté ??
Pour sa part, Duportal poursuivra son activité en toute liberté de réflexion, et sans crainte de telle ou telle pression directe ou indirecte.
Avec le temps, il espère que son action se fera de plus en plus en termes de réflexion et d'apport d'idées, pouvant faire passer au second plan le rôle d'opposant qu'il estime actuellement insuffisamment exercé dans cette commune.

10 octobre 2008 - D'années en aînés  - 

La semaine des Aînés - 20 au 26 octobre prochain : Manifestation sans doute louable d'autant que le maire invite ces Aînés à s'investir au service de la Collectivité. Indirectement, Duportal se sent concerné et conforté et il répond bien volontiers à cet appel en poursuivant une activité de réflexion, de contrôle et de conseil, comme il est demandé à tous les retraités de le faire (où qu'ils soient)
Mais si on veut réellement que cette importante tranche de la population apporte son savoir et son temps, encore faut-il la considérer sans stigmatisation ( c'est nous les jeunes qui payons vos retraites, etc...)et lui laisser sa pleine place sans considérer qu'il y a un quota à prendre dans des instances comme on le fait pour les femmes, les handicapés, les descendants d'immigrés, etc.. (1)
L'article du bulletin indique que la responsable de la commission ad hoc et ses membres ont fait un excellent travail. Laissons d'abord se passer la semaine du 20 au 26 octobre et la population en jugera. J'ai toujours appris qu'on sait que les semis ont été bien préparés quand on fait la récolte.
Je voudrais terminer sur des termes de l'article du maire qui ont choqué des personnes et je partage leur point de vue: Parler de "révolution anthropologique" paraît en effet inexact et surtout malheureux.
Scientifiquement, il s'agit plus d'une évolution certes accélérée de la longévité, mais pas d'une révolution, les bipèdes pensants que nous sommes conservant à peu près les mêmes caractéristiques.
Et cette évolution est plus ethnologique qu'anthropologique, car l'homme n'est pas à considérer qu'en tant qu'animal, mais aussi et surtout dans son essence même: l'évolution de sa mentalité, de sa culture, de sa sociologie.
Pour toutes ces raisons, il y a bien plus une évolution ethnologique qu'une révolution anthropologique, ces derniers termes me paraissant impropres et inappropriés.
(1)ce paragraphe est évidemment une considération générale  s'adressant plus généralement aux médias, politiques, et autres manipulateurs d'opinion que compte notre pays)

9 Octobre 2008 - Peut-on en sourire ?  -  

Nous relevons que le portail du cimetière est désormais à ouverture automatique.
Voici Saint Mars du désert à l'avant garde du progrès. Espérons que tout dysfonctionnement de  l'interrupteur de sortie pourra être immédiatement décelé afin d'éviter de malheureux moments de purgatoire par des soirs d'hiver...
Entre nous, et vox populi nous le rappelait, si dégradations il y a, et il y a eu et il y aura encore malheureusement - sauter le mur du cimetière a souvent été le sport favori de certains auteurs de ces actes idiots et désagréables. Alors, l'argent pouvait sans doute être mis ailleurs...
Nous apprenons aussi que, dans le cadre de ses délégations, le maire a vendu une table de ping-pong qui devait être déclassée. A cela rien à redire, même si on peut considérer qu' une commission peut faire des propositions après un minimum de publicité par exemple dans le bulletin municipal car telle ou telle famille modeste ou ayant plusieurs enfants, aurait pu être intéressée...surtout si leurs enfants n'allaient pas en mini-camps.
Cela étant dit, que le nouveau propriétaire en jouisse pleinement s'il a un  bon revers...de raquette.

2 juillet  2008 - Communication - Information des citoyens  - 

Le dernier Conseil est du 14 avril, le prochain aura lieu le 10 juillet... soit un par trimestre, minimum imposé par la Loi.
Saint Mars du Désert détient désormais deux records dans la Communauté Erdre et Gesvres:
1) pas de site internet depuis plus de trois mois,(exception faite de Casson pour être objectif)
2) le moindre nombre de Conseils depuis les élections de Mars.
Sans doute faudrait-il ajouter - sous réserve de vérification - qu'il s'agit de la commune  ayant le plus d'oppositions "théoriques", à savoir trois! ( sans compter la nôtre bien sûr!)
Mais cela dénote un grave manquement au droit de savoir des citoyens: si les commissions sont des lieux de travail et de préparation des dossiers, seul le Conseil public est un lieu de débat et d'explications devant la population. Il est aussi le véritable lieu de décision.
Aujourd'hui, l'opacité sur les projets structurants de la commune est totale: Editoriaux du maire et compte rendu de Conseil n'informent que des travaux en cours de réalisation et visibles. Il n'abordent ni ne traitent ni n'affichent ou diffusent plans et documents intéressant la vie de nombreux citoyens: aménagement de la voie Malraux, projets de plans de circulation, aménagement de la ZAC de la Haute Noë, nouveaux plans de la RD 178, état actuel des principaux zonages du futur PLU tels que la municipalité les a actuellement envisagés,etc..
Et pourtant, pendant la campagne électorale, le maire s'était engagé à développer cette information....
Alors pouvons nous nous retourner vers la communication des trois oppositions officielles?
L'une d'entre elles, disposant pourtant d'un site (Réanimons), présente un encéphalogramme quasi-plat...et montre ses parfaites limites.
Une autre, disposant il est vrai d'un seul siège, semble prendre la mesure de dysfonctionnements au quotidien, mais son approche devrait s'intéresser de plus près au mode de  gestion de la commune et notamment aux méthodes de  prises de décisions.
Une autre composante s'intéresse surtout à la défense passive, gestion de crise, etc... Sans doute intéressant, mais Saint Mars peut encore se gérer avec une équipe municipale - sous réserve qu'elle soit efficace - et un policier municipal s'il est suffisamment appuyé par son maire pour faire respecter les droits des citoyens au quotidien. 

26 mai 2008 - La communication  de l'opposition "officielle"  - 

Comme il est d'usage, l'opposition dispose d'une page en fin de bulletin.
Nous pensons qu'il serait plus judicieux que cette page vienne à la fin de celles concernant "la vie municipale", plutôt qu'après les informations de la vie associative...
Sur le fond, M. Gautier fait preuve d'un optimisme mesuré. Nous lui conseillerons plutôt de faire preuve d'un optimisme "dubitatif"...
Nous lui donnons aussi acte que StMarsduDesertOpposition n'a " en aucun cas" de lien avec son équipe, mais que nous disposons d'un site et d'un blog, car la communication se fait aussi par ce biais... La plume d'oie a ses avantages mais désormais, pour la communication et la gestion, c'est un peu faible.
M. Marciadri n'ayant rien à dire, ni sur son site, ni dans le bulletin, doit sans doute s'exprimer plus longuement dans d'autres cercles mais en évitant que les citoyens ne l'écoutent...

L'équipe  " 2008......"     

                                                                                   
Lors de l'installation du  Conseil, le nouveau maire intervient ainsi::
" Les slogans de campagne des quatre listes reprenaient  les verbes suivants:
REANIMER, REAGIR, PROGRESSER, ECOUTER, AVANCER, ENTREPRENDRE, REUSSIR.
Et de conclure : " Faisons en sorte....que [ces mots] soient le lien pour qu'ensemble:
Nous REANIMIONS, Nous REAGISSIONS, Nous PROGRESSIONS, Nous ECOUTIONS, Nous AVANCIONS, Nous ENTREPRENIONS  Et nous REUSSISSIONS..."


La magie du VERBE ne peut escamoter les réalités:

1) REANIMER et REAGIR : M. Maindron, Mme Launay, et autres consorts reconnaissent  enfin  qu'au cours du mandat précédent dans lequel ils détenaient des responsabilités non négligeables, ils n'ont pas animé ni agit.....
2) PROGRESSER et AVANCER : cela va un peu de pair nous semble-t-il...car progresser en reculant serait le coup de pied de l'âne! Plus sérieusement, c'est le minimum qu'on attend d'une municipalité...
3) ECOUTER : Belle ambition, mais il faudra aussi ENTENDRE et COMPRENDRE.....
4) ENTREPRENDRE: enfin un vrai changement  après sept ans de somnolence! Mais qu'est-ce qui a empêché ces mêmes responsables d'entreprendre avant 2008 ??
Entreprendre est tâche plus ardue que "conseiller" d'entreprendre!
5) REUSSIR: N'est-ce pas le but de tout engagement surtout lors d'un quasi deuxième mandat ??

En conclusion, St MarsduDesertOpposition pense que l'oecuménisme recherché par le maire fait clairement apparaître:
1) la faiblesse de son équipe,
2) la perception d'un programme d'action peu approfondi et incertain tant dans son contenu et sa planification que dans son financement,
3) à la décharge de l'équipe majoritaire, les listes d'opposition sont dans la même situation... mais elles n'ont pas les mêmes responsabilités...

L'équipe 2001/2008

" chaque élu a sa part de responsabilité et de travail à assumer au sein de l'équipe et je veillerai à ce qu'il en soit ainsi  au cours du mandat que vous m'avez confié.
Enfin, sachez que tous mes efforts et ceux de l'équipe qui m'entoure sont consacrés à 100 % au service de la Communauté que nous formons tous ensemble à Saint Mars du Désert."
QUI A DIT CES BELLES PAROLES ?? Relire le n° spécial - Juillet 2001 - "Saint Mars du Désert Actualités" - le signataire est Mme Touzot, maire, approuvée par ses fidèles premier et second adjoints: M. Maindron et Mme Launay..
Cette année-là, la "sérénitude" s'était abattue sur la commune... Nous attendons avec béatitude les fortes paroles du nouveau maire, paroles qui n'engageront que ceux qui l'ont élu....