Compteur

Samedi 11 juillet 2009 - Lettre ouverte à M. Maindron, maire en exercice de Saint Mars du Désert

Dans sa lettre n°16 du 18 février 2009, Duportal commentait le Conseil du 2 décembre 2008 dans ces termes au sujet des intérêts d'emprunts:
"L'opposition officielle n'est pas curieuse: quels sont les emprunts à taux variables? Quand ont-ils été contractés ? Comportent-ils des clauses de sauvegarde ? Ont-ils une partie à taux fixe comme la sagesse le commande et comme les responsables des finances de la commune jusqu'en 2001 y veillaient?

Lors du Conseil du 24 février suivant - voir le bulletin N° 86 d'avril 2009 - voici votre "réponse"  :
"Etat de la dette....
Dont 15 % d'annuités d'emprunts à taux variables contractés en 1999 sous le mandat de M. Lecomte. Le contexte économique et surtout la sagesse ont depuis démontré qu'il aurait été préférable d'opter pour des contrats à taux fixes. Quoi qu'il en soit, Monsieur le Maire indique qu'il va renégocier avec le Crédit Local de France et faire le bilan d'un éventuel passage en taux fixe."


M. Lecomte, sur le site de Duportal,  avait alors demandé que vous indiquiez  précisément les emprunts contractés en 1999, ainsi que ceux qui ont été contractés de 2001 à 2008 sous la mandature de Mme Touzot et  M. Maindron, son premier adjoint: montant, durée, taux, clauses de sauvegarde...etc.
M. Lecomte rappelait d'ailleurs que les emprunts de 1999 avaient été contractés moitié à taux fixe et moitié à taux variable, ayant alors suivi la proposition de Mme Briant, Première adjointe, appuyée des autres adjoints et notamment M. Maindron, alors 6ème adjoint.
En effet, pour sa part, M. Lecomte préférait l'option "taux fixe" comme les documents officiels le prouvent.
Les contrats pouvaient d'ailleurs être revus d'année en année avec retour possible au taux fixe.
Qui n'a pas suivi ces contrats depuis 2001 ?? Qu'en est-il des autres contrats souscrits sous la mandature Mme Touzot - M. Maindron ???
Aucune réponse n'a été apportée dans un Conseil ! L'opposition est restée coite !


Pour sa part, M. Lecomte vous avait demandé l'insertion d'un droit de réponse dans le bulletin municipal, estimant que vos propos laissaient planer un doute sur sa compétence de gestionnaire.
Le courrier que vous a adressé M. Lecomte le 18 mai n'a eu une réponse de votre part que le 6 juillet après que vous ayez saisi le Préfet pour vous couvrir...
D' après la réponse du Préfet - que vous extrapolez dans  le courrier que vous adressez à M. Lecomte - car il aurait été plus élégant de joindre et votre question posée au Préfet et la réponse in extenso de celui-ci....,
"Le propos cité lors du Conseil municipal du 24 février 2009 ne peut s'analyser que comme une critique de la pertinence du choix de la politique et de l'action menée par l'équipe municipale alors en place sur le sujet de l'emprunt contracté en 1999, et en aucun cas votre mise en cause personnelle";

M. Lecomte prend donc acte qu'il n'est pas en cause dans cette décision où il semble avoir été mal avisé de suivre l'avis de certains adjoints  dont le vôtre M. Maindron!!.

Il n'en reste pas moins que vous n'avez toujours pas répondu aux interrogations suivantes: Quels sont les taux et clauses des emprunts contractés depuis 2001? Pourquoi, vous, M. Maindron, maire en exercice depuis mars 2008, vous n'avez pas de vous même renégocié ces contrats que la municipalité précédente dont vous étiez un éminent membre, n'avait pas été capable de faire !!

Où en êtes-vous des renégociations que vous annonciez lors du Conseil du 24 février 2009 ??

Vous ne publiez pas mon droit de réponse et je ne vous poursuivrai pas dans cette affaire devant une juridiction : La réponse du Préfet - bien que retraduite par vous et selon votre plume - se suffit à elle-même: faute pour vous d'apporter les réponses aux questions que M. Lecomte vous a publiquement posées, vous avez bien été associé à une gestion peu suivie (et c'est un euphémisme) au moins de 2001 à courant 2008, puisque c'est M. Lecomte qui a soulevé un "lièvre" soigneusement "terré" jusqu'à son intervention du 18 février 2009.
Par des moyens plus larges, les positions et articles de Duportal seront prochainement à portée de tous les foyers marsiens et autres responsables s'intéressant à la chose publique.

Dans votre lettre du 6 juillet, vous assurez "Monsieur l'ancien Maire de SAINT-MARS-DU-DESERT" de votre considération distinguée; aussi permettez-lui, en retour, de vous adresser sa propre considération, "Monsieur le Maire en exercice de Saint Mars du Désert".